Rechercher
Toggle location

Nous améliorons les performances des entreprises du secteur de l’industrie chimique avec notre méthodologie et nos outils regroupés dans notre offre Business Lifecycle Management (BLCM). Nos consultants vous aident à mettre en œuvre des stratégies globales ou par entité, au service d’une croissance rentable.

Tendances du secteur

Nous identifions quatre grandes tendances qui auront un impact significatif sur l’industrie chimique au cours des cinq prochaines années :

  • L’augmentation des opérations de fusion-acquisition et l’alignement des portefeuilles clés (produits et clients) devraient aboutir à une meilleure rentabilité globale des unités opérationnelles
  • La poursuite des efforts sur la maîtrise des coûts, ainsi que l’identification de nouveaux potentiels de réduction des coûts permettra de continuer à investir dans des domaines porteurs et à innover 
  • La digitalisation des processus métiers et des outils se poursuivra à la fois horizontalement, le long de la chaîne de valeur entre les fournisseurs et les clients, et verticalement, avec la poursuite des efforts déployés pour relier l’ERP au niveau d’exécution de la production (industrie 4.0). Cette numérisation, par la masse de données disponibles et le développement des capacités de modélisation et de simulation, favorisera l’optimisation des processus de fabrication.
  • Les exigences en matière de gestion des ressources et de l’énergie se renforcent et constituent à la fois des contraintes et des opportunités de développement pour l’industrie chimique.

Alignement stratégique des portefeuilles avec la méthodologie BLCM

Nous appliquons une approche éprouvée pour relever les défis de l’industrie chimique : la méthodologie BLCM (Business Lifecycle Management) de BearingPoint.

Un projet BLCM est généralement structuré en deux phases principales :

I. Diagnostic

Les facteurs positifs et négatifs influant sur la rentabilité de l’entité concernée sont identifiés et évalués à partir d’entretiens et de données transactionnelles.

Des analyses et des simulations apportent de nouvelles perspectives sur les données et aident ainsi à générer de nouvelles idées et mesures d’amélioration. Les analyses quantitatives sont fondées sur les données du système ERP du client, ce qui présente deux avantages principaux :

  • Les décisions sont prises sur une base solide et acceptée.
  • Les décisions peuvent être communiquées plus facilement aux parties prenantes.

Selon la portée du projet, les données ERP sont collectées à partir des fonctions telles que les ventes (données clients, segments de clientèle, canaux de vente, prix/volume, chiffre d’affaires, promotions), les produits (identifiant, nom/famille, volume, référence de stock), la production (sites, CPV), le transport (coûts de distribution), la facturation (données de facturation par poste) et l’organisation.

Les résultats du diagnostic servent à générer un modèle de rentabilité pour évaluer les effets des mesures d’amélioration potentielles, telles que l’alignement des portefeuilles clients et produits dans un contexte de hausse des prix et de réduction de coûts simultanées.

Le tout aboutit à un catalogue d’améliorations comprenant toutes les mesures d’amélioration convenues et leurs avantages quantitatifs et qualitatifs (analyse de rentabilité et feuille de route pour la mise en œuvre).

En règle générale, une évaluation est effectuée en deux à trois mois, selon la complexité.

II. Mise en œuvre

L’accent est mis sur la définition du plan d’action en vue d’améliorer rapidement la rentabilité.

Le suivi des indicateurs clés de performance, tels que les économies (réelles par rapport à celles prévues) par mesure, l’augmentation du RCE/BAII et les changements de prix, permet de mesurer les progrès accomplis dans le cadre de la mise en œuvre. Les progrès sont ensuite visibles dans le compte de résultat.

En règle générale, la durée de la phase de mise en œuvre d’un projet est de 12 à 18 mois, selon la portée du projet.

Pourquoi faire appel à BearingPoint

Nos collaborateurs font la différence. Beaucoup d’entre eux ont travaillé dans l’industrie chimique avant de rejoindre BearingPoint.

  • Nous développons des approches pragmatiques pour la consolidation ou le réalignement stratégique d’entités ou de lignes métiers, en fonction d’objectifs globaux ou départementaux.
  • Nous mettons en œuvre des stratégies d’optimisation des portefeuilles de produits et clients, d’amélioration des performances (excellence opérationnelle, croissance) et de gestion des processus métiers.
  • Nous gérons des programmes d’intégration d’acquisitions et de développement d’écosystèmes de partenaires commerciaux, permettant d’aligner les processus et de tirer parti des technologies de l’information.  
  • Nous utilisons des outils innovants pour collecter et analyser les données clients.
  • Bon nombre de nos projets sont fondés sur une analyse de rentabilité financière qui quantifie les avantages par rapport à l’effort et assure un retour sur investissement mesurable.
  • En 2016, nous avons remporté le prix « Digitalization » de la revue économique allemande WirtschaftsWoche pour notre expertise en matière de transformation digitale.