Rechercher
Toggle location

Un rapport du BearingPoint Institute présente les points de vue et meilleures pratiques de huit directeurs financiers

Amsterdam, 21 juin 2016 – Selon un rapport du BearingPoint Institute, les directeurs financiers européens risquent de perdre en influence face aux directeurs marketing, aux directeurs IT et aux autres responsables exécutifs par défaut d’utilisation des technologies numériques, ce qui réduit leur capacité à fournir aux dirigeants une vision stratégique et des analyses en temps réel. Pourtant, 75% des CFO pensent que le numérique a un impact significatif sur leur activité.1

Alors que les technologies numériques (comme les logiciels d'analyses de données en temps réel, de suivi d’interactions sur les médias sociaux et le cloud computing) transforment les entreprises, les directeurs financiers sont idéalement placés pour se concentrer davantage sur la stratégie, l'analyse et les prévisions en tirant parti de leur compréhension des données et de leur position de « gardiens du temple » impartiaux.

Les nouveaux rôles des directeurs financiers

Ces évolutions technologiques et commerciales induisent les plus grands changements apparus dans le rôle du directeur financier au cours des dernières décennies. Les produits et services proposés aux clients, que les conseils d’administration voient comme un moyen d'améliorer les ventes et les profits, obtiennent plus de financement. En revanche, la plupart des activités traditionnelles du CFO sont à la peine lorsqu’il s’agit d’obtenir un financement en conseil d’administration, par rapport aux départements IT ou marketing, qui sont considérés comme plus innovants et fondamentaux dans la stratégie de l'entreprise et ses profits.

Cependant, notre rapport constate qu'une minorité de directeurs financiers sortent des limites de leur rôle traditionnel. Ces pionniers utilisent les technologies numériques et des processus adaptés, utilisant plates-formes et applications mobiles, logiciels d'analyse en temps réel, cloud computing et robotique dans leurs processus, pour mieux expliquer ce qui se passe maintenant et ce qui pourrait se produire dans l'avenir. Ce changement dans leur rôle les rend encore plus indispensables aux PDG et crée de nouvelles façons de mesurer et d'améliorer la performance de l'entreprise.

Pionniers du numérique

De nombreux directeurs financiers voient leur horizon peuplé de rétroviseurs. Au lieu d'être un partenaire stratégique pour le CEO, les tâches transactionnelles et rétrospectives reçoivent le plus clair de leur attention et de leur investissement.

Damien Palacci, associé chez BearingPoint

Les early adopters recueillent non seulement des données historiques, mais également des données en temps réel, et en tirent des conclusions fondées sur des algorithmes sophistiqués qui dépassent de loin les capacités d’analyse humaines. En complément de leurs rétroviseurs, ils construisent de puissants afficheurs tête haute leur permettant de regarder vers l'avenir et de faire des projections éclairées, fondées sur des prévisions, des simulations et des analyses de données.

Johannes Vogel, directeur associé chez BearingPoint

L’analyse en temps réel des données financières donne aux PDG une image plus fidèle de la performance de l'entreprise. En outre, les directeurs financiers utilisent les techniques du Big Data pour donner une vision plus large de la performance des entreprises, y compris par des mesures non financières telles que le comportement des consommateurs.

Le rôle du directeur financier par les temps qui courent doit être beaucoup plus proche des métiers l'entreprise, souvent même par des interactions directes avec le client visant à vérifier son niveau de satisfaction par rapport aux interactions qu’il a avec l'entreprise, et doit permettre de définir conjointement des solutions.

Oliver Deleker, Head of Finance chez Nordzucker 2

1BearingPoint CFO Survey 2013/2014: https://www.bearingpoint.com/en-gb/our-expertise/insights/cfo-survey-20132014/
2BearingPoint Institute „The exponential CFO“

A données intelligentes, entreprises encore plus intelligentes

La transformation du rôle de directeur financier dans l'ère numérique en est encore à ses balbutiements. Néanmoins, notre rapport (basé sur des entretiens avec des directeurs financiers d’entreprises moyennes ou pesant plusieurs milliards d’euros) identifie des similitudes dans l'approche des plus novateurs et au fait de la chose numérique parmi les directeurs financiers, notamment les aspects suivants :

  • Utilisation d’outils logiciels (comme Wdesk, Smart Notes, ou même Google Analytics) pour rassembler et organiser une montagne sans cesse croissante d'informations en provenance de documents, de comptes financiers et des médias sociaux. L'information est partagée et intégrée avec les outils de collaboration et d’organisation du travail pour contribuer à la réalisation des tâches et superviser l'accès des collaborateurs aux données.
  • Utilisation de logiciels d’automatisation, de moteurs de règles et de la robotique (par exemple Redwood Roboclose) en complément d’ERP de nouvelle génération, comme S/4 HANA. Ces technologies ramènent le temps nécessaire à la compilation des rapports financiers de quelques mois ou semaines à quelques jours. Les directeurs financiers et leurs équipes ont plus de temps pour comprendre le sens des données financières pour l'entreprise.
  • Recours à des « usines » à rapports financiers ou centres de services partagés, qui permettent par leur taille critique de réduire les coûts et d'accélérer les flux d'information financière et les opérations de traitement des transactions. Réunir la documentation, les validations et les commentaires en un seul lieu peut aider les entreprises à automatiser plus de 70% des tâches qui étaient auparavant effectuées manuellement.
  • Accès aux informations sur la performance à tout moment et en tout lieu sur smartphones et tablettes, via des plates-formes et applications mobiles tirant parti du cloud avec de nouvelles solutions comme Anaplan, Tidemark et les dernières offres des éditeurs traditionnels.

À propos du BearingPoint Institute

Fondé en 2009, le BearingPoint Institute développe une vision pointue et qui fait autorité sur les sujets de fond animant l’univers des entreprises, en réunissant les meilleurs experts internes et externes à BearingPoint. L’ambition du BearingPoint Institute va bien au-delà du simple débat d’idées : nous cherchons à doter les décideurs d’une vision concrète et pragmatique de l’économie, et à contribuer aux sciences de gestion en combinant l’expérience terrain de nos consultants avec les recherches que nous menons autour des questions d’actualité du monde des affaires.

Pour plus d’informations, visitez www.bearingpointinstitute.com, suivez-nous sur Twitter @institute_BE et LinkedIn http://inst.be/LinkedIn, ou téléchargez l’application iPad BearingPoint Institute https://bitly.com/BEIapp.

A propos de BearingPoint

Les consultants de BearingPoint savent que l’environnement économique change en permanence et que la complexité qui en découle nécessite des solutions audacieuses et agiles. Nos clients du secteur public comme privé obtiennent des résultats concrets lorsqu’ils travaillent avec nous. Nous conjuguons compétences sectorielles et opérationnelles avec notre expertise technologique et nos solutions propriétaires pour adapter nos services aux enjeux spécifiques de chaque client. Cette approche sur mesure est au cœur de notre culture et nous a permis de construire des relations de confiance avec les plus grandes organisations publiques et privées. Notre réseau global de 10 000 collaborateurs accompagne nos clients dans plus de 75 pays et s’engage à leurs côtés pour des résultats mesurables et un succès durable.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.bearingpoint.fr
Retrouvez-nous sur Twitter : @BearingPoint_FR et LinkedIn

Contact presse

Axel De Chavagnac
a2c Conseil Communication
Tel. +33 6 82 43 60 75

Contact BearingPoint

Paul Mazloum
Directeur Marketing & Communication
Tel. : +33 1 58 86 30 70

More press releases